.....
Randonnée : Beaufortain

Le château de Cornillon

Ugine

niveau de la randonnée

Accès au col de la Forclaz

 

Accès à la randonnée :

Depuis Albertville, prendre la double voie D1212 vers Ugine et prendre la sortie direction de Queige par le col de la Forclaz. Se garer à la sortie de la forêt au lieu dit de la Forclaz peu avant le col.

 

Le beaufortain

Itinéraire de la randonnée :

Début de la rando en empruntant la route en direction d’Ugine, sur environ 160 mères; avant de prendre à droite un petit sentier. Celui-ci se trouve juste après le parapet en béton. Un petit panonceau noté « 4 » est présent sur un arbre. Le sentier peu fréquenté est à peine visible et rejoint plus bas la route d’accès du col. Longer la sur 50 mètres vers la droite avant de récupérer dans la forêt, un large chemin à gauche. ...
La suite du topo en :


 

Téléchargez la randonnée sous Google EarthVoir la rando sous google earthau format gpx Trace de la randonnée

Vue depuis le château de Cornillon

 

Carte de la randonnée :

 

 

En savoir plus sur le château de Cornillon :

 

C’est en 1180 seulement, qu’un document nous indique un seigneur de Cornillon. Depuis cette date, le nom apparait souvent dans les actes publics et cela, jusqu’à la fin du XIVe siècle.
Ces seigneurs étaient détenteurs de Cornillon et de ses dépendances, qu’ils tenaient à titre d’alleu, c’est-à-dire en pleine liberté, ne relevant d’aucun suzerain. Cette situation prit fin en 1222. En guerre avec les Beaufort, les Cornillon avaient signé la paix, grâce à l’intervention d’Aymon de Faucigny et de l’archevêque Bernard de Chignin, en 1211. Pour éviter de nouvelles hostilités, les Cornillon se reconnurent les vassaux de l’archevêque en septembre 1222.
Depuis lors, ils vécurent en paix, sous la puissante protection des archevêques, jusqu’à ce que, par suite d’alliances et de ventes diverses, le fief des Cornillon eut passé aux mains de nombreux co-seigneurs.
Le château de Cornillon subit probablement le même sort que celui de Chevron, brûlé en 1334, au cours des guerres entre la Savoie et le Dauphiné. Cette hypothèse est d’autant plus plausible que le château de Cornillon se trouvait aux confins du Faucigny, possédé par les Dauphins, et de la vallée de la moyenne Isère, qui était la terre fidèle des comtes de Savoie, sous la garde vigilante des siegneurs de Chevron, de Conflans et de Tournon.
Le château de Beaufort, depuis 1271, dépendait des seigneurs de Faucigny. C’est de là probablement que les Dauphinois, un instant les plus forts, accoururent assiéger et brûler les châteaux de Cornillon et de Chevron.

(extrait de « le Beaufortain » de J. Garin – 1939).


Retour au niveau supérieur...Remonter d'un niveau

 

 

  • logo