Plus de 300 fiches rando à télécharger gratuitement pour randonner en toute liberté en Provence Alpes ou ailleurs
Logo Eskapad Rando

Les îles du Frioul

Calanques
Etonnante randonnée sur les îles du Frioul facilement accessible en bateau depuis le vieux port de Marseille
Facile
7 km
4h00
de septembre à juin
100 m
450 m
Vue sur Marseille depuis les îles du Frioul
Château d'If aux Iles du Frioul
Balade sur les îles du Frioul
Flore des îles du Frioul

Accès à la randonnée Les îles du Frioul

Dans Marseille aller jusqu’au vieux port. Le mieux est de garer au parking payant. Prendre les navettes pour les îles du Frioul au niveau du quai des Belges. Quai principal. Compter environ 30 minutes pour la traversée et 12 euros par personne environ.

Itinéraire de la randonnée Les îles du Frioul

La journée débute par une petite balade en bateau. Au débarcadère prendre le chemin à droite en direction de l’Hôpital Sainte Caroline, qu’il est possible de visiter. Pousser jusqu’à la batterie allemande du cap de Croix où la vue sur Marseille est incomparable. Reprendre le même chemin pour le retour, et tourner à droite pour accéder au Fort de Ratonneau. A l’extrémité du fort, redescendre vers le port, puis traverser la digue construite en 1828. Sur l’île de Pomègues, prendre le chemin principal jusqu’à l’ancienne batterie au cap Caveau. Pour le retour, prendre à gauche un petit chemin qui descend jusqu’à la calanque de la Pointe de la Crime. Une des plus belles des îles. Ce chemin rejoint la piste principale peu avant la tour du Pomeguet. Il ne reste plus qu’à rentrer à l’heure pour la navette du retour.
Lire la suite

Masquer le texte

Topo PDF

Carte de la randonnée Les îles du Frioul

Vidéo de la randonnée

En savoir plus sur les îles du Frioul :

Une utilisation militaire. Les îles du Frioul ont toujours une, jusqu’à la fin de la deuxième guerre mondiale, une importante valeur d’un point d’u vue stratégie militaire. Déjà en -49 nous pouvons citer la bataille au Nord de Ratonneau entre les vaisseaux massaliottes commandés par le Grec Parmenon, et la flotte romaine de Brutus qui avait trouvé abri aux Iles. Puis en -45 la flotte romaine établit son mouillage entre les deux îles du Frioul lors du siège de Marseille par Jules César. François premier se chargera de la construction du château d’If afin de protéger l’accès au port de Marseille. Plus tard ce sera le château de Pomègues qui sera battis. Ces deux châteaux seront d’ailleurs pris par les Toscan puis rendus en 1597 à Henry IV. En 1928 la Marine Nationale acquiert à nouveau le Frioul, qui devient une zone stratégique pour le contrôle de la rade de Marseille. En 1943, alerté par la présence des alliés en Afrique du Nord, Hitler décide la construction en Méditerranée d’un « Sudwall », comparable au mur de l’Atlantique. L’archipel du Frioul sera l’un des éléments fortifiés de ce dispositif et devient le point névralgique du contrôle de la rade de Marseille, grâce à la présence de casemates, de fortifications, de blockhaus et de batteries innombrables. Les Marseillais sont soumis à un service obligatoire d’une semaine pour participer à cet « élan » de construction en tout genre. Il est possible de voir encore aujourd’hui ces infrastructures lors d’une randonnée sur les îles.

Un cordon sanitaire. La première utilisation sanitaire remonte en 1627 où les bateaux suspects mouillent dans l’anse de Pomègues. Mais c’est bien la peste de 1720 qui déclenchera la création d’un cordon sanitaire autour de Marseille dont les iles du Frioul deviendront la pierre angulaire. Les ports de la Méditerranée doivent faire face à une épidémie de fièvre jaune, maladie peu connue qui risque de paralyser le commerce, notamment celui du port de Marseille. D’importants moyens financiers sont engagés pour perfectionner le système de quarantaine déjà efficace constitué plusieurs lieux (Consigne sanitaire, Lazaret de Saint-Martin d’Arenc, port de la Grande Prise de Pomègues et l’île de Jarre où fut incendié le Grand Saint-Antoine, navire responsable de la Peste de 1720). L’Etat ordonne la construction de la Digue Berry, reliant Pomègues à Ratonneau, afin d’inaugurer un nouveau bassin de quarantaine, le port Dieudonné (actuel Port Frioul), d’une superficie de 25 ha. En 1822 un établissement sanitaire, issu des pensées hygiénistes les plus radicales, tant au niveau soin (aérisme pour chasser les miasmes) qu’au niveau surveillance (enceinte infranchissable et règlement intérieur proche de celui d’une prison), est commandé à Michel-Robert Penchaud (1772 – 1833), architecte de la Ville de Marseille et du Département des Bouches-du-Rhône. Il sera le concepteur de l'Hôpital Caroline. L'hôpital insulaire, véritable temple dédié à la médecine, nommé Caroline en hommage à Marie-Caroline de Bourbon-Sicile, princesse des Deux-Siciles, épouse du Duc de Berry, est inauguré, après plus de cinq années de réflexion et de construction. Sa dernière utilisation médicale remonte à 1941. Pour faire face à l'épidémie de typhus de qui touche Marseille. Les détenus de la prison de Marseille y sont envoyés, le temps de désinfecter les cellules.

Aujourd’hui les îles du Frioul font partie intégrante du Parc National des Calanques
Lire la suite

Masquer le texte

Votre avis - 0 Avi(s) - Note moyenne : 0/5

Aucun avis

Donnez votre avis sur cette randonnée

* tous les champs sont obligatoires

Note